Inscrivez vous
aux alertes
Maeva Expat

Contacts utiles

La politique en Polynésie

Vous venez d’arriver en Polynésie française et vous vous demandez à quoi ressemble la vie politique à 18 000 km de Paris ? Statut d’autonomie, institutions du Pays, partis politiques… Petit tour d’horizon des spécificités locales pour les nouveaux expatriés en Polynésie!

Le statut d’Autonomie de la Polynésie française

Contrairement à la Guadeloupe, la Martinique ou la Réunion, la Polynésie française est un pays d’outre-mer et a donc une organisation différente. La Polynésie française bénéficie du statut d’Autonomie depuis 1984 (renforcé en 1996 puis 2004 avec la publication de la Loi Organique du 27 février). D’ailleurs, l’Autonomie est célébrée par un jour férié le 29 juin.
Et concrètement, comment ça se passe ? C’est simple : l’État français, représenté par le Haut-Commissaire de la République à Tahiti, conserve les fonctions régaliennes (défense, sécurité et ordre public, nationalité, monnaie…). Le Pays, lui, est compétent dans toutes les autres matières : économie, éducation, santé et fiscalité entre autres. Et donc les lois votées en métropole ne sont pas systématiquement adoptées localement. Par exemple, ici pas d’impôts sur le revenu ni de RSA. Mais Présidence du Pays et Haut-Commissariat de la République (enfin ici on dit « haussariat ») se retrouvent sur la même avenue à Papeete !

Les institutions de la Polynésie française

Qui dit Autonomie, dit institutions spécifiques. En Polynésie française, on a donc notre Président, élu par l’Assemblée de la Polynésie pour 5 ans (renouvelable une fois) et qui représente le Pays : Édouard Fritch depuis 2014 (réélu en 2018).

Le Président de la Polynésie française nomme les ministres du Gouvernement : 7 à 10 ministres (10 actuellement) dont un Vice-Président, actuellement Teva Rohfritsch, qui occupe à la fois un poste de ministre et assure l’intérim en cas d’absence ou d’indisponibilité du Président (découvrez les membres du Gouvernement actuel sur le site de la Présidence).

Les 57 membres de l’Assemblée de la Polynésie, élus pour cinq ans au suffrage universel direct et représentant les cinq archipels du territoire, adoptent des délibérations, des « lois du pays » et votent chaque année le budget du Pays.

Autre institution locale : le Conseil économique, social et culturel (CESC). Ses 48 membres, désignés pour 4 ans, sont consultés pour les grandes questions d’ordre économique et social ainsi que sur les « lois du pays » présentées par le Gouvernement.

Vous souhaitez en savoir plus sur le fonctionnement des institutions de la Polynésie française ? Rendez-vous sur le site de l’Assemblée de la Polynésie française ou consultez le guide d’accueil des Services de l’État et les Institutions de la Polynésie française.

Les principaux partis politiques en Polynésie française

Non, en Polynésie française, vous ne verrez pas de clivage « gauche-droite » comme en métropole. Ici, c’est autonomistes contre indépendantistes. Même s’il existe d’autres partis dans le paysage politique local, on distingue trois principaux partis politiques en Polynésie française.

Le Tapura Huiraatira d’Édouard Fritch, actuel parti politique au pouvoir

Le Tapura Huiraatira (comprenez « la liste du peuple » en français) aux couleurs rouge et blanche, est un parti autonomiste fondé en 2016 par l’ancien membre du Tahoeraa Huiraatira, maire de la commune de Pirae et actuel Président de la Polynésie française : Édouard Fritch.

Le Tahoeraa Huiraatira, le parti autonomiste de Gaston Flosse

Parti politique polynésien historique, le Tahoeraa Huiraatira (ici on l’appelle le « Parti Orange ») a été fondé en 1977. Le parti est présidé par Gaston Flosse leader politique incontournable à Tahiti, grand ami de Jacques Chirac et co-fondateur du RPR. Au pouvoir pendant plus de 15 ans (entre 1984 et 1987 et de 1991 à 2004), ce parti d’inspiration gaulliste a notamment obtenu l’octroi de l’Autonomie interne en 1984.

Le Tavini Huiraatira, le parti indépendantiste d’Oscar Temaru

Le Tavini Huiraatira a également été fondé en 1977 et est présidé par un autre grand leader politique à Tahiti : Oscar Temaru, Président de la Polynésie française à cinq reprises et maire de la commune de Faa’a depuis 1983. Le parti aux couleurs bleu ciel et blanc souhaite la souveraineté d’un État maohi.

Pour ceux qui font le choix de s’expatrier en Polynésie française, pour voter lors des différentes consultations électorales, il est nécessaire de s’inscrire sur les listes électorales de votre commune de résidence.

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à consulter les sites de la Présidence de la Polynésie française et de l’Assemblée de la Polynésie française.