Inscrivez vous
aux alertes
Maeva Expat

Contacts utiles

Quand la Polynésie inspire les peintres…

Crédits : Paul Gauguin-D’où venons-nous ? Que sommes-nous ? Où allons-nous ?

Aujourd’hui, c’est peinture ! Mais pas la peine de courir chercher votre plus beau rouleau en mousse, l’escabeau du voisin et votre vieille salopette : c’est d’art dont on va parler. Faut dire que la Polynésie, sa nature et ses habitants ont inspiré plus d’un peintre. De Gauguin à Matisse, en passant par Boullaire, Bobby, Ravello et Dubois, petite revue du meilleur de la peinture made in fenua !

Crédits : Paul Gauguin–Vahine no te tiare

Le premier à avoir mis un pied en Polynésie, c’est Gauguin. Pour l’anecdote, à son arrivée on le surnomme « taata – vahine » (comprenez « homme-femme »). La faute à son look négligé et ses cheveux longs qui détonnent ! Pour son premier séjour, il s’installe à Mataiea, au sud de l’île de Tahiti, au bord d’un lagon (tant qu’à faire…). Carnet et crayon à la main, Gauguin s’imprègne de la culture polynésienne et il est fasciné par la lumière et les couleurs des paysages colorés (bon, et aussi par les vahine !). Il peint ses premiers tableaux polynésiens, aux lignes simples et aux couleurs entre jaunes et bleus pour retranscrire la lumière polynésienne. Comme le célèbre Vahine no te tiare (oui, oui, il donne des noms de toile en tahitien, c’est vous dire s’il est imprégné !).

Après un retour décevant à Paris, Gauguin revient pour un second séjour au fenua et peint une centaine de tableaux, dont D’où venons-nous ? Que sommes-nous ? Où allons-nous ?. Il réalise également quatre cents gravures et sculptures sur bois. Gauguin finira ses jours sur l’île de Hiva Oa, aux Marquises et repose désormais au cimetière d’Atuona. Aujourd’hui on peut dire que Gauguin a changé le regard porté sur nos îles. Un véritable ambassadeur pour la Polynésie !

Crédits : Matisse

Et le travail de Gauguin en a inspiré plus d’un ! C’est le cas de Matisse, venu au fenua en 1930. Un court séjour de deux mois et demi entre Tahiti et les Tuamotu, d’une vie simple au contact des Polynésiens et de la nature. Il vadrouille au Marché de Papeete et s’en inspire pour ses dessins. Certes, Matisse n’a réalisé qu’un seul tableau ici, mais son voyage en Polynésie a influencé son art tout au long de sa vie (ah le mana du fenua !). Comme en témoignent ses œuvres inspirées des tifaifai.

Crédits : Jacques Boullaire (1893-1976)

Sur les murs des hôtels, des pensions ou des administrations… c’est simple, vous ne pourrez pas passer à côté d’un Boullaire ! Ancien photographe d’aviation puis peintre de la Marine, il a réalisé trois séjours en Polynésie. Aquarelles, fusains, sans oublier ses innombrables croquis et gravures (sur bois et sur cuivre), Boullaire varie les techniques pour représenter au mieux les Polynésiens et la vie dans les îles. On lui doit notamment les illustrations d’œuvres incontournables de la littérature locale comme Le Mariage de Loti (1944), Les Immémoriaux (1949) ou encore Mon île Maupiti (1957).

Crédits : Bobby Holcomb (1947-1991)

On vous avait déjà parlé de Bobby Holcomb, et de ses chansons en reo maohi sur des musiques d’inspiration reggae. Mais faut savoir que Bobby était aussi un peintre renommé ! Il a réalisé plusieurs centaines de tableaux à Huahine, au style plutôt graphique et aux couleurs chaudes, dont l’essentiel est aujourd’hui chez des collectionneurs privés. Ses thèmes de prédilection étaient la mythologie (ses toiles sont souvent les seules illustrations des légendes du fenua) et la nature polynésienne.

Crédits : François Ravello (1926-2001)

Artiste incontournable en Polynésie, François Ravello avait son atelier à Moorea, au bord du lagon (tiens, encore un !). De la peinture à la lithographie, en passant par la sculpture et la gravure, Ravello est un vrai touche à tout ! Pêcheurs, musiciens, trucks ou marchés, ses œuvres aux traits noirs et au style cloisonné d’apparence « simple », illustrent la vie quotidienne des Polynésiens aux Iles du Vent. Et s’il exposait régulièrement à Papeete, ses œuvres ne sont pas qu’en galerie… Pour les plus curieux, n’hésitez pas à aller faire un tour près de la Cathédrale de Papeete, là-bas, Ravello a réalisé une grande fresque sur l’aventure du navire Le Bounty ! Et la prochaine fois que vous irez à Moorea, allez jeter un œil au marché de Paopao

Crédits : Philippe Dubois (1951-)

Parmi les peintres contemporains, il y a Philippe Dubois. Lui, c’est Moorea qui l’inspire. Son style est également très reconnaissable : ses tableaux très colorés jouent sur des oppositions entre teintes bleues et jaunes et il peint ses personnages sans visage. Chaque toile raconte un moment de vie locale : la pêche dans le lagon, le petit tour au marché, la balade en truck… Et si vous voulez admirer son travail, sachez qu’il expose régulièrement à Papeete !