Inscrivez vous
aux alertes
Maeva Expat

Contacts utiles

La culture des fleurs au fenua

Vous n’avez pas oublié ? La Fête des Mères, c’est aujourd’hui ! Et nous, ça nous a donné envie de parler fleurs. Faut savoir qu’ici les fleurs, c’est pas juuuste une idée cadeau pour faire plaisir à sa petite maman (et qui dépanne bien quand on manque d’inspiration). Dans les jardins, sur l’oreille, dans les cheveux, en motif sur les chemises, en tatouage, et même sur les logos des entreprises locales, les fleurs sont partout au fenua ! Quand on aime, on ne compte pas…

Crédits : Facebook Tahiti Zoom

En Polynésie, les fleurs sont un art de vivre. Ça ne vous aura pas échappé, nos jardins sont très fleuris (y’a pas à dire, climatiquement on est gâtés !) et le parfum des fleurs est omniprésent. Chaque matin, les Polynésiennes font la cueillette dans leur jardin ou sur le chemin du travail, pour dégoter « la » fleur du jour. Pas pour la mettre en vase, mais pour la porter sur l’oreille ou dans le chignon (et si elle est assortie au linge, c’est mieux). Un véritable accessoire de mode. Un bijou ! Un anniversaire ? Un mariage ? Une soirée entre amis ? Hop on fonce acheter une couronne ou un collier de fleurs aux mamas installées au marché. Ca donne toujours un air de fête à une tenue !

Crédits : Facebook Tahiti Zoom


Sans parler des tenues 100% végétales des danseurs, particulièrement au moment du Heiva en juillet. Les créateurs ne sont jamais à court d’idées originales et nous en mettent toujours plein la vue (il y a même un prix décerné au meilleur costume végétal). Tout comme lors du défilé végétal lors de l’élection de Miss Tahiti. On adoooore !

Ah, on a failli oublier… Vous vous souvenez de votre arrivée à l’aéroport ? Les colliers de fleurs, c’est aussi notre façon à nous de souhaiter la bienvenue en Polynésie (au passage, on serait pas contre le fait d’être accueillis avec des croissants à Charles de Gaulle).

Crédits : Fenua TV – Tahiti héritage

Maintenant dites bye bye au coquelicot, à la pâquerette et autre pissenlit de métropole. La fleur emblématique ici, c’est le tiare Tahiti (et si on dit tiare « tahiti », c’est parce que « tiare » désigne une fleur en général). Dans la Polynésie d’autrefois, le tiare était une fleur sacrée, que seuls les rois et les princes pouvaient cueillir. Lors des mariages polynésiens, la maison et le lit du jeune couple en étaient tapissés pendant 30 jours. Aujourd’hui le tiare reste symbole de l’amour, et selon la façon de le porter sur l’oreille, on révèle notre situation amoureuse (oui, oui)… Attention, mode d’emploi : sur l’oreille gauche, on indique que notre cœur est pris. A droite, qu’on est célibataire. Des deux côtés, qu’on est en couple mais « open ». Et si le tiare est orienté vers l’arrière, qu’on est open « immédiatement ». Vous êtes prévenus ! (Avouez que vous vous étiez demandé au moins une fois de quel côté il fallait porter la fleur…)

Crédits : Facebook Vaea FERRAND

Et qui dit tiare, dit monoï. Utilisé pour les massages traditionnels, c’est un must have pour réparer et nourrir la peau, mais aussi pour faire fuir les moustiques ! On s’en sert également pour tout un tas de remèdes traditionnels. Pour soigner les migraines, les plaies, les grippes ou encore les bronchites (pour ne citer que ça). Et pour les plus curieux, n’hésitez pas à faire un tour par ici pour en savoir plus sur la fleur de tiare !

Crédits : Tahiti héritage

Évidemment, on ne trouve pas que des tiare Tahiti dans nos jardins ! Parmi les fleurs incontournables au fenua, il y a l’hibiscus. Le plus emblématique est le « aute rouge », qu’on retrouve sur beaucoup de tissus polynésiens et qui vole souvent la vedette au tiare sur l’oreille des vahine ! Il y a aussi les bougainvilliers de toutes les couleurs. Ou encore les frangipaniers, qu’on appelle tipanie, et dont les mamas se servent souvent pour les colliers et les couronnes de tête. Sans oublier les oiseaux de paradis, l’opuhi ou la rose de porcelaine qu’on voit dans quasiment tous les bouquets ici, et qui sont également utilisés en décoration végétale lors des événements.

Et si vous souhaitez (re)-découvrir la richesse du patrimoine végétal local, n’hésitez pas à aller faire un tour aux Floralies. Des milliers de variétés de fleurs et de plantes du fenua y sont exposées, et c’est sur le site de Mama’o jusqu’au 2 juin !

Ah, et au fait. Pour les petits veinards qui ont un jardin, pensez à utiliser des LED pour éclairer votre extérieur. Elles ont une durée de vie de 10 ans et consomment peu d’énergie ! Vous pouvez aussi opter pour des armatures d’éclairage fonctionnant à l’énergie solaire. Exploitez la lumière naturelle, les rayons du soleil sont gratuits !

Retrouvez tous nos conseils pour mieux consommer ici !