Inscrivez vous
aux alertes
Maeva Expat

Contacts utiles

En juin, on fête l’orange à Punaauia !

Crédits : Facebook Ville de Punaauia

Vous vous êtes surpris à trouver l’eau du lagon « un peu fraîche », à enfiler une paire de chaussettes le soir et à dormir la fenêtre fermée ? Normal, on est en pleine saison fraîche ! Mais la bonne nouvelle, c’est que cette période de l’année est également synonyme de festivités au fenua… et ça commence par la Fête de l’Orange ! Alors c’est vrai que quand on pense à la Polynésie, on pense ananas, coco et bananes. Beaucoup moins aux oranges… Et pourtant, c’est LE fruit emblématique de la commune de Punaauia !

Pour la petite histoire, les premiers plants d’orangers sont arrivés au fenua à la fin du 18ème siècle (merci Capitaine Cook !). Succès immédiat auprès des Polynésiens, les orangeraies fleurissent un peu partout à Tahiti et deviennent même un vrai business d’exportation vers la Californie. Mais à la fin des années 1800, un virus décime tous les plants. Tous ? Non ! Une vallée d’irréductibles orangers résiste encore et toujours : celle de la Punaruu, dans la commune de Punaauia, aujourd’hui préservée par l’Association de la Protection de la Vallée de la Punaruu. Et ces oranges-là, ont la réputation d’être juteuses et gorgées de soleil (et sans pesticide !). Autant vous dire qu’ici, tout le monde trépigne d’impatience avant de les goûter ! « Celui qui n’a pas goûté aux oranges de la Punaruu, ne peut pas savoir ce qu’est une orange ». L’ancien chef du district de Punaauia, Teriierooiterai, a tout dit.

La saison des oranges, c’est de mi-juin à fin août. Mais n’allez pas croire qu’aller les cueillir fera une chouette balade du dimanche en famille. Parce que monter au plateau des orangers, c’est un véritable exploit physique ! Oui, oui… Déjà pour y accéder, c’est à pieds uniquement. Avec au programme, 20 km de chemins glissants et pentus et des rivières à traverser. Au total, pas loin de 5 heures de marche sportive. Hé oui, les oranges, ça se mérite !

Véritable tradition depuis des générations, chaque année des centaines de Polynésiens vont cueillir ces oranges sauvages, sandales en plastique aux pieds (vous savez, les « nouilles » que vous portez à la plage !). Pour honorer Puna, le guerrier qui a donné son nom à la commune de Punaauia. Et ces aito, on les appelle les « porteurs d’orange ». Une fois arrivé en haut, chaque cueilleur rejoint son « coin » secret pour la récolte. Sauf qu’on ne cueille pas l’orange à Punaauia comme le champignon en Corrèze ! Faut souvent grimper aux arbres (on vous avait dit que c’était sportif) ou essayer de la faire tomber avec un bâton. Les oranges sont ensuite rassemblées en glanes (des filets tressés) puis fixées à une perche, elle-même posée en équilibre sur l’épaule (c’est pas pour rien que le signe distinctif du porteur d’orange, c’est la bosse qu’il a dans la nuque !). Et « y’a plus qu’à » redescendre. Certains arrivent même à ramener 80 kg d’oranges… Nous on dit respect ! Au total chaque année, ce sont 4 à 6 tonnes qui sont ramassées puis vendues en bord de route.

Crédits : Facebook Ville de Punaauia

Et pour célébrer le début de la saison des oranges, à Punaauia on organise la Fête de l’Orange. Ça commence par le traditionnel défilé des porteurs d’oranges : pareo autour de la taille et couronne tressée sur la tête, ils portent fièrement les fruits récoltés quelques jours plus tôt, sous les applaudissements. Derrière eux, on retrouve les services de la commune ou encore les associations sportives, culturelles et religieuses, qui sont également mis à l’honneur pour l’occasion. A l’issue du défilé, tout un tas de récompenses sont décernées : pour la plus belle grappe, la plus lourde ou encore l’orange la plus bizarre…

Crédits : Facebook Ville de Punaauia

Crédits : Facebook Ville de Punaauia

La Fête de l’Orange, c’est aussi un événement sportif avec le Raid Anani (anani veut dire « orange » en tahitien). Deux courses de 10 et 18 km qui sont lancées au départ de la Zone Industrielle de la Punaru’u, là où est installée notre centrale thermique Emile Martin (des fois que vous vous demanderiez…). C’est également un événement culturel, avec le concours de chant et de danse Upa Anani et le Anani Voice (The Voice, version local). Sans parler du village des artisans, avec divers stands de produits locaux. Et si ça vous tente, cette année la Fête de l’Orange se déroulera le weekend du 21 au 23 juin !