Monoï, Tamanu, Noni : ces plantes qui vous veulent du bien

Crédit : tahiti-mana@2x -Tahiti tourisme

Souvenez-vous, le jour de votre arrivée au fenua… Le son des ukuleles. Les danses polynésiennes. Et le traditionnel collier de fleurs de tiare pour vous souhaiter la bienvenue. Plus que du folklore local, les fleurs et les plantes ici, c’est un art de vivre ! Si on porte facilement sur l’oreille un tiare ou un hibiscus assorti à notre linge, on se sert également des plantes pour prendre soin de soi et soigner tous nos bobos du quotidien. Pas besoin d’investir dans tout un tas de pommades soi-disant miracles, à des prix qui feraient pâlir plus d’un gilet jaune et aux résultats souvent mitigés. Monoï, tamanu ou encore noni, ici, on préfère les remèdes traditionnels !

LE MONOÏ

Crédit : Facebook Mon aparté beauté

Le soleil, la plage, le sable chaud… y’a pas à dire, l’odeur du monoï ça sent bon les vacances ! On a qu’une envie : s’en tartiner de la tête aux pieds et enfourcher sa planche comme si on avait surfé toute sa vie ! Tahitian dream… qui peut vite virer au cauchemar ! Parce que le monoï, ça n’a jamais protégé des UV. Et qu’avec une peau claire, on risque un coup de soleil encore moins supportable qu’un voisin qui dégaine son souffleur un dimanche matin ! Même au mois de juillet, quand on croit que le soleil chauffe pas vraiment ! Mieux vaut plutôt s’en servir en après-soleil, pour hydrater et réparer la peau (et les cheveux). Et ça vous évitera aussi de peler en cas de coup de soleil !

Crédit : Facebook Monoï Here

Au fait, on vous a pas raconté. Pour la petite histoire, le monoï (mono’i en langue tahitienne) veut dire « huile parfumée ». Ici le monoï entre dans la composition de beaucoup de remèdes traditionnels à base de plantes. Et ça fait plus de 2 000 ans qu’on s’en sert tous les jours. Si la recette originale est à base de fleurs de tiare macérées dans de l’huile de coco, il existe tout un tas de variantes : au miri (basilic), au pitate (jasmin), au tamanu, au rea (gingembre) etc. Chaque famille a SA recette, qui se transmet de génération en génération. Dans certaines recettes traditionnelles, on retrouve même du bernard l’hermite. Oui, oui, on parle bien du petit crabe rouge. On utilise son abdomen pour sublimer le parfum des fleurs…

Crédit : Facebook 16, route du Monoï

Qui dit monoï, dit taurumi. Le massage polynésien traditionnel. Un massage thérapeutique qui traiterait aussi bien les douleurs physiques que spirituelles. Un véritable rituel, notamment pour les nouveaux nés.

Ah, et aussi, le monoï vous aidera à faire fuir les moustiques les plus rebelles !

Crédit : Eric Vaxelaire

L’HUILE DE TAMANU

Crédit : Facebook Huile de Tamanu Traditionnelle

Coup de soleil, égratignure sur le corail, piqûres de nonos ou encore rencontre inopinée avec le barbecue des copains... Ici pour traiter les petits bobos du quotidien, on se badigeonne d’huile de tamanu !

Crédit : Facebook Huile de Tamanu Traditionnelle

Le tamanu, c’est l’huile à tout faire pour les problèmes de peau. Brûlures, écorchures, coupures, eczéma… La liste est longue. Elle aide même à éliminer les cadeaux de l’acné ou de la grossesse ! Elle soulage aussi les démangeaisons, les maux de dos et les rhumatismes.

Antibactérien, cicatrisant et anti-inflammatoire, le tamanu est un must have ! Et si jamais vous avez passé l’âge de snober le rayon anti-rides, sachez qu’il sera un bon allié pour aider la peau à se régénérer.

Une huile aux mille vertus. Mais on ne va pas se mentir, avec l’huile de tamanu on est loin, trèèès loin, de l’odeur sucrée du Monoï. Son odeur de noix est même plutôt entêtante. Mais rassurez-vous, côté parfum local, on vous a gardé le meilleur pour la fin…

LE NONI

Le noni, c’est comme les reprises de chansons françaises version local style avec auto-tune. Quand on vient d’arriver au fenua, on ne comprend pas pourquoi les gens en redemandent ! Parce que le noni, ça sent le vieux fromage qu’on aurait oublié au fond du frigo. Et que lorsqu’on goûte au jus de noni pour la première fois, le reste finit souvent dans l’évier ! Pourtant beaucoup de personnes en boivent une gorgée à jeun chaque matin… Et pas seulement en Polynésie. Même les Américains en raffolent ! Il faut dire que le noni, couramment utilisé dans la pharmacopée traditionnelle, aurait des vertus exceptionnelles. Ce serait THE plante miracle. Riche en antioxydants, il agirait comme un antibiotique dans le traitement des infections (de l’angine à l’abcès), aiderait les problèmes de diabète ou d’hypertension et soulagerait les rhumatismes ou les douleurs menstruelles… Il ralentirait même le vieillissement ! Ah, vous voyez finalement que vous allez y (re)-venir !

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly