Le rendez-vous traditionnel avec le ciel Polynésien

Arbres en fleurs, poissons de saison sur les bords de route, fruits mûrs, verdure et chaleur sont les premiers indices du rythme magique des saisons en Polynésie ... mais pas que !

Nous entrons en ce moment même dans l’une des périodes sacrées de la culture traditionnelle Ma’ohi : celle de l’abondance appelée Matari’i i ni’a !
Cette période de réjouissances dure 6 mois, la date du 20 novembre marque ainsi le début de la saison où commence l’abondance (tau ‘auhune).

Synonyme de puissantes énergies naturelles, de renouvellement et de régénération, c’est à cette date que de nouveaux bijoux scintillants se dévoilent dans notre ciel polynésien : c’est l’apparition de la constellation des Pléiades.

Depuis la tombée de cette nuit du mardi 20 novembre dernier, on peut observer l’alignement des Pléiades avec la ligne d’horizon.
Connue et utilisée comme marqueur de temps dans tout le Pacifique et déjà vénérée par les anciens, elle est visible depuis les deux hémisphères du globe. On dénombre aujourd'hui, dans cet amas de la constellation du taureau, environ 3 000 étoiles, dont une douzaine sont visibles à l'œil nu.

Si vous n’avez pas eu la chance d’assister à ce rendez-vous céleste millénaire, pas de panique ! Le spectacle est visible à l’horizon chaque nuit jusqu’au 20 mai 2019, soit jusqu’à l’arrivée de la saison de la sécheresse (tau o’ea) appelée Matarii i raro.
Il faut aussi savoir que la constellation ne « disparaît » pas pendant cette période, mais reste basse sous le soleil, d’où l’emploi de raro qui signifie « en bas ».

Peinture de Sarahina

(crédit peinture : Sarahina)

Forts de leur culture et de leurs traditions Ma’ohi, les polynésiens célèbrent chaque année cet événement.
Communes, associations pour la préservation du patrimoine naturel et population du pacifique se mobilisent pour festoyer sous les étoiles !

Notamment l’association partenaire de EDT ENGIE, Taū Pi’i Taumata Fee Fa’a Tupu Hau, organise chaque année son festival Matari’i i ni’a à Moorea dans la vallée d’Oponohu.
Gratuit et ouvert à tous, c’était samedi 24 novembre, soir de pleine lune, où animations culturelles, plantation de plants de ‘uru, ma’a tahiti, concert et activités ont rythmé le début de cette riche période d’abondance.

(crédit photo Haururu)

(crédit photo Haururu)

La veille, était programmé un temps atelier découverte de la pêche de l’anguille, animal emblématique de la bonne santé d’une rivière.

Chargée d’histoire, d‘émotion et de mana, cette tradition ancestrale est aussi perpétuée par l'association Haururu. Association pour la protection, l’aménagement et la préservation de la vallée de la Papenoo, c’était mardi 20 novembre à Papenoo que chants, danses, 'orero et cérémonies ont marqué cette fête.

Pour terminer par une immersion totale dans cette puissante culture polynésienne, retrouvez les quelques notions de vocabulaire employées ci-dessus :

- Ma’a : Nourriture
- Mana : Notion de puissance, de force, d’esprit
- Ma'ohi : Ce qui est lié à la Polynésie, un peuple ma’ohi : un peuple polynésien
- Matari’i i nia : Saison d’abondance naturelle en Polynésie avec l’apparition de la constellation des Pléiades
- Matarii i raro : Saison de sécheresse ou disette
- 'Orero : Discours, légende
- Tau ‘auhune : Abondance
- Tau o’e : Sécheresse
- ‘Uru : Arbre à pain

Rendez-vous sous les étoiles !

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly